Pétrole : La prochaine réunion de l’Opep sera décisive

Inès M Le


Toutes les attentions seront tournées vers la prochaine réunion ministérielle de l’Opep, prévue le 6 décembre à Vienne. Et ce au moment où les cours de pétrole ont baissé de 30% depuis le mois d’octobre.

L’express DZ magazine est désormais disponible sur les étals

Le bureau d’études de Morgan Stanley estime à 66% la probabilité que l’Opep opte pour une réduction de sa production lors de cette réunion.

Les Etats membres de l'Opep et les pays exportateurs associés à l'organisation sont majoritairement favorables à une réduction de l'offre mondiale de brut, afin de retrouver l’équilibre du marché et redresser les prix. « Beaucoup d’entre nous partagent ce point de vue », a déclaré le ministre omanais du Pétrole Mohammed ben Hamad al Roumhi, qui a toutefois refusé d'avancer des chiffres. « Nous avons besoin d'un consensus », a poursuivi le ministre.

Il faut dire que la principale raison de la baisse des cours du pétrole réside en l’offre mondiale de brut qui s’est renforcée alors que les dernières prévisions de l’Agence internationale de l’énergie anticipent un ralentissement de la demande. Dans ces circonstances, l’excédent de production pourrait être compris entre 1 et 2 millions de barils par jour au premier trimestre 2019.

De quoi déprimer les prix. Au pire de la crise de 2014-2016, le déficit de demande n’a jamais excédé les 2 millions de barils par jour.

Après un mois d'octobre déjà difficile (-8,76 %), le prix du pétrole Brent de la Mer du Nord a connu un terrible mois de novembre, avec un repli de 21 %. C'est sa pire performance mensuelle depuis dix ans (-33,46 % en octobre 2008). Le baril texan WTI a lui chuté de 21,8 % en novembre, après une baisse de 10,84 % le mois précédent.

Le cours du Brent est  au plus bas depuis octobre 2017, à un peu moins de 60 dollars. Il a dévissé de 31 % depuis son pic du 3 octobre à 86,29 dollars. Il était alors au plus haut depuis quatre ans.


Sur le Meme Thème

Scroll Up