Ultimate magazine theme for WordPress.

Vote du PLF 2019 : comme une lettre à la poste

Les élus de la chambre basse du Parlement ont procédé aujourd’hui, jeudi 15 novembre au vote du projet de loi de finances 2019. Sans surprises, le texte proposé par l’Exécutif a été validé sans trop de changements.

Ainsi 290 élus ont été présents et 72 autres ont désigné par procuration leurs collègues pour voter à leur place. En présence de plusieurs ministres, dont Tahar Hadjar, Abdelkader Benmessaoud, Mourad Zemali…, les députés du FLN, du RND, du MPA, de TAJ et des indépendants ont tous validé le texte.

Pour l’opposition, seuls le RCD et le PT ont voté non au projet de loi. Le FFS a boudé la séance plénière en conformité avec sa décision de geler les activités de ses élus dans les deux chambres du Parlement depuis la désignation de, Mouad Bouchareb, président de l’Assemblée en remplacement de Saïd Bouhadja.

L’express DZ Mag

Un projet aux visées électoralistes

Il faut souligner que seuls 21 propositions de députés ont été retenues par la commission des finances de l’APN. Le texte a été qualifié de projet aux visées électoralistes par plusieurs partis de l’opposition, car aucune taxe n’est prévue, avec le maintien du taux des transferts sociaux.

 Lors du vote sur les amendements proposés, les élus du FLN et du RND notamment ont refusé la proposition de la députée du PT portant création d’un impôt sur la fortune. La député a souligné que cela « consacrera une justice fiscale et son acceptation dépend d’une volonté politique ». Mais la proposition a été tout simplement refusée. Plusieurs autres propositions ont été retirées par les députés qui les ont soumis.