Éthiopie : Sahle-Work Zewde, première femme présidente du pays

Mohand NB Le


Sahle-Work Zewde a été désignée à l’unanimité par les parlementaires, en remplacement du président démissionnaire Mulatu Teshome.

L’express DZ magazine est désormais disponible sur les étals

Les parlementaires éthiopiens ont désigné jeudi 25 octobre à l’unanimité et pour la première fois une femme, Sahle-Work Zewde, présidente du pays, après la démission de celui qui occupait jusqu’à présent ce poste essentiellement honorifique.

Née en 1950 à Addis-Abeba, Sahle-Work Zewde est diplomate de carrière. Elle s’apprête à entrer dans l’histoire comme la première femme à accéder à la magistrature suprême.

Sahle-Work Zewde était jusque-là la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, auprès de l’Union africaine (UA). Auparavant, elle avait été ambassadrice en France, à Djibouti, au Sénégal, et la représentante permanente de l’Ethiopie auprès de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), le bloc régional est-africain.

Bien que la fonction de président de la République ne soit qu’honorifique étant donné que toutes les prérogatives ou presque sont dévolues au Premier ministre, l‘élection de Sahle-Work Zewde interviendra après que le Premier ministre Abiy Ahmed a mis en place une équipe gouvernementale composée de 10 femmes et de 10 hommes.

Abiy Ahmed a depuis entrepris un vaste programme de réformes, incluant la libération de dissidents, une ouverture de l’espace démocratique ainsi que la paix avec l’Erythrée voisine. Il a récemment nommé un nouveau gouvernement, dans lequel la moitié des postes sont occupés par des femmes. Mulatu Teshome, également issu de l’ethnie oromo, a démissionné un an avant la fin de son mandat


Sur le Meme Thème

Scroll Up