Ultimate magazine theme for WordPress.

Crise à l’APN : les partis de l’alliance en conclave

3

Les chefs des partis, du RND, du FLN, du MPA et de TAJ se réuniront demain après-midi, chez Ahmed Ouyahia. Cette réunion décidée après le dégel des activités des commissions permanentes de l’Assemblée nationale traitera, selon des informations, du projet de la loi de finance 2019 soumis, depuis ce matin à la commission des finances de l’APN.

Selon la même source, cette réunion a également pour but de dégager une position commune de ces partis lors du vote de cette loi par les députés.

Pour rappel, les mêmes partis se sont réunis pour décider des positions communes par rapport notamment à la LF 2018. Mais au-delà de cet aspect connu et des positions jamais contradictoires de ces partis lorsqu’il s’agit de défendre les choix de l’Exécutif, c’est l’actuelle crise qui secoue le Parlement qui sera abordée, même si ces partis ne l’évoquent pas dans l’ordre du jour de ce conclave.

Il s’agit, au fait, d’étudier la situation qui prévaut à l’APN, surtout que la démarche de destitution de Saïd Bouhadja devait aboutir à la tenue d’une plénière pour élire un nouveau président.

La résistance de Bouhadja semble brouiller les cartes à ses adversaires qui préfèrent temporiser que de s’engager avec incertitude dans l’opération de vote d’un remplaçant.

En effet, le risque de se retrouver avec une Assemblée à deux têtes n’étant pas écarté, le conglomérat des partis partisans du chef de l’Etat tentent de tergiverser afin de voir clair.

La décision du bureau de l’APN de reporter la plénière à une « date ultérieure » est un signe du doute qui s’empare de la majorité parlementaire, et du coup des états-majors de leurs formations politiques.