La LADDH appelle le gouvernement à l’abolition de la peine de mort

Nadjoua Dani Le


La Ligue algérienne pour la Défense des droits de l’Homme veut relancer le débat sur la question de la peine de mort, réitérant ce mercredi 10 octobre, son appel aux autorités du pays à  l’abolition de cette peine capitale.

« L’Algérie pays abolitionniste de fait de la peine de mort, depuis 1993 en pleine décennie noir et terrorisme, est appelé de faire le pas vers l'abolition totale et irréversible de cette peine inhumaine et dégradante et à l'encontre de la dignité humaine », écrit la Laddh dans un communiqué de son vise- président, Said Sahli, à l’occasion de la journée mondiale de l’abolition de la peine qui se déroule chaque 10 octobre depuis 2002.

Bien que l’exécution des peines capitales prononcées par la justice algérienne soit suspendue depuis 1993, l’ONG demande aux pouvoirs publics  à œuvrer dans le proche avenir à l’abolition de cette peine notamment du code pénal.

« En tant que pays partisan et partie au moratoire de L'ONU sur gel de l'application de la peine de mort depuis 2007, le gouvernement doit continuer dans cette dynamique et faire le pas vers l’abolition définitive de la peine capitale dans les textes de lois, en consacrant le droit à la vie dans la constitution », précise la ligue.

Selon elle, il est question de volonté et de courage politique, « le gouvernement ne doit pas céder aux pressions internes de certains groupes au noms de considérations idéologiques qui tentent chaque fois l'instrumentation des sentiments des familles des victimes à l'occasion des assassinats et kidnapping des enfants », explique la LADDH.

Il s'agit d'un débat « civilisationnel et de raison » qui recommande « de la sérénité, de la retenue et de l'élévation », ajoute la ligue.

D'après l’Ong, l’Algérie, doit honorer ses engagements internationaux, et ce à travers la ratification des conventions internationales notamment « le 2ème protocole additif au pacte international relatif aux droits civils et politiques, portant l'abolition de la peine de mort », conclut le communiqué.


Sur le Meme Thème

Scroll Up