L'info c'est ici

Tewfik Hasni, consultant en transition énergétique : « La volonté politique pour le développement des énergies renouvelables est loin d’être manifeste »

33

L’Express-DZ : Au moment où tous les regards sont branchés sur la réunion d’Alger des membres de l’Opep et non Opep, le ministère de l’environnement des énergies renouvelables organise les 23 et 24 septembre un atelier sur l’élaboration de la stratégie nationale des énergies renouvelables hors réseau. Entre les deux événements, quel est le plus important à vos yeux?

MHasni : La réunion de l’OPEP, est en fait celle du comité de suivi. J’ai eu à m’exprimer sur le peu d’attente de cette réunion, les jeux étant faits par ailleurs. Les Tweets du Président Trump ayant mis à mal le sort de cette réunion.

La réunion organisée par le Ministère de l’Environnement avait le mérite de montrer tout l’intérêt accordé aux énergies renouvelables, par ce Ministère.

Peu d’importance a été donnée au deuxième événement, pourquoi à votre avis?

La conjoncture actuelle inhibe toute initiative. La volonté politique pour le développement des énergies renouvelables est loin d’être manifeste.

Selon certains experts, le taux d’avancement du programme des EnR est très faible, pourquoi?

La raison est simple, si au moment ou nous disposions de ressources financières suffisantes, nous n’avions rien fait, moins de 1% en 7 ans, ce n’est pas aujourd’hui avec des ressources limitées que nous pourrons développer les énergies renouvelables par nos propres moyens. Il suffit de réformer l’éco-environnement des affaires et libérer les investissements étrangers.

Par conséquent,  dès 2020, l’Algérie est tenue de s’astreindre à respecter ses engagements concernant les propositions faites à Paris par l’Algérie, dont le pilier c’est les renouvelables, soit 27% de production d’EnR d’ici 2030 ainsi que l’efficacité énergétique. Est-ce réalisable?

Il est difficile de réaliser cela avec tout ce retard et avec des ressources limitées. Il faut savoir, que ceci n’est pas encore suffisant, dans la mesure que pur réaliser cet objectif, il était difficile de le concrétiser par la structure du mix énergétique arrêtée et aussi par la dimension du programme qui reste insuffisant avec les capacités définies.