L'info c'est ici

Menace de guerre contre l’Algérie : Haftar se rétracte (Vidéo)

26

Par la voix de son porte-parole de l’Armée Nationale Libyenne (LNA), le colonel Ahmed Al-Mesmari le maréchal Khalifa Haftar a retiré ses propos durent et accusateurs contre l’Algérie.

Al-Mesmari, affirmé hier soir, lundi 10 septembre, que « L’Algérie est un Etat frère, dont nos relations doivent être consolidées pour lutter contre le terrorisme. La Libye ne sera jamais une source de menace pour ses voisins », a t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Le général Haftar entendait par ces « la coordination avec les pays voisins, principalement l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. Nous avons un destin commun nous et l’Algérie, nous sommes dans le même tranché »

Le colonel Ahmed Al-Mesmari a accusé plusieurs chaînes de télévision arabes, qu’il qualifient de « groupe des hors la loi » notamment Al Jazeera, d’avoir cherché à « exploiter » les déclarations de Haftar sur « notre relation avec les pays voisins principalement l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé à travers nos frontières »

Selon Al-Mesmari, le maréchal Haftar a parlé « évidemment de cette relation forte entre nos deux pays frères dont les relations ne sont pas uniquement économiques et sociales. C’est des relations de longue date, elles sont historiques », a t-il soutenu. Et d’ajouter que « le peuple Libyen et Algérien sommes musulmans arabes et nous formons un seul pays ».

Il a en outre souligné que « les forces armées libyennes ont constaté l’entrée de certains éléments sur son sol », précisant que l’Egypte ainsi que l’Algérie assurent la surveillance des frontières.

Hier, le chef de la diplomatie libyenne, Mohamed-Tahar Siyala, avait désavoué les propos de Haftar dans un entretien téléphonique avec son homologue algérien Abdelkader Messahel, qualifiant « d’irresponsables » les déclarations de Haftar.

Le maréchal Haftar, a accusé samedi, les soldats algériens d’avoir franchi la frontière libyenne menaçant de déclarer la guerre contre l’Algérie.