Ultimate magazine theme for WordPress.

Élimination du chef terroriste Mohamed Ag Almouner au Mali

16

Le chef terroriste le plus influant dans le nord du Mali, Mohamed Ag Almouner, l’un des principaux responsable de Deach au grand Sahara (l’EIGS), dont le groupe activait dans la zone des trois frontières du Mali, Burkina Faso et du Niger a été éliminé le 26 août dernier, par l’armée française dans la région de Ménaka, dans le nord du Mali lors d’une intervention militaire dans le cadre de de l’opération Barkhane.

« Les commandos déployés au sol après une frappe aérienne ont constaté la mort de Mohamed Ag Almouner et d’un membre de sa garde rapprochée », avait indiqué l’Etat-major français dans un communiqué.

Cette opération a également fait deux victimes parmi les civiles dans cette opération, il s’agit de « d’  une femme et un adolescent, avaient également été tués et qu’un membre du groupe terroriste ainsi que deux autres civils avaient été blessés, et pris en charge par les équipes médicales », avait précisé l’état-major, notant qu’une enquête a été déclenchée « pour déterminer comment des civils ont été atteints lors de cette frappe, étant donné que les instructions d’ouverture du feu sont stricts et obligent à éviter toute perte civile».

 « La présence avérée de civils à proximité de l’objectif aurait entraîné l’annulation de la mission », a insisté l’état-major.

Selon des analystes, la mort du chef terroriste n’aurait pas un « grand apport ou impact sur la situation sécuritaire dans la région  du Mali».

Pour rappel, le groupe EIGS, basé à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, est dirigé par Adnane Abou Walid Sahraoui, un transfuge d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a aussi codirigé le Mouvement pour l’unicité du jihad en Afrique de l’ouest (Mujao), un groupe islamiste malien.