Ultimate magazine theme for WordPress.

Véhicules Hyundai : Des défauts de fabrication à la pelle, à quand la réaction du gouvernement ? ( Vidéo)

49

Encore une fois, les véhicules de marque Hyundai, de fabrication locale, sont pointés du doigt. Ces derniers jours, sur les réseaux sociaux, des vidéos circulent démontrant des défauts de fabrication sur ce type de véhicules. Il y a à peine deux mois, la même marque a été critiquée sur les réseaux sociaux pour défaut de fabrication. En juillet, une vidéo circulait sur les réseaux sociaux où une personne possédant ce type de véhicule explique, tout en démonstration, le défaut qu’il a relevé sur le vilebrequin. Selon la vidéo, le véhicule, année 2018, circulant seulement 14000 KM, a perdu le boulon du vilebrequin, chose qui a engendré la fuite d’huile, et donc l’arrêt du véhicule. Ce qui ne devrait pas se passer, selon lui, car son véhicule est tout à fait neuf.

Aujourd’hui une autre vidéo circule également montrant un grave problème qui touche le train avant et qui peut provoquer facilement un accident mortel.

#عاااااجل_وخطير ارواحو تشوفو كيفاه يقتلو في الناس سيارة i10 روضة مجبودة على روضة هادي كون جات في اوروبا عمال المصنع كامل يدخلو للحبس واولهم مدير المصنع

Publiée par ‎مواطن صالح وموهوب‎ sur Mercredi 25 juillet 2018

Pour le moment, en dépit de toutes les preuves diffusées sur les réseaux sociaux notamment, aucune réaction du gouvernement n’est venue pour éclairer l’opinion publique sur ces défauts de fabrications qui de ces véhicules fabriqués localement et censés répondre à un cahier de charge rigoureux.

En 2017, faut-il le rappeler, des images diffusées sur les réseaux sociaux avaient créé le scandale dans le pays et frappé la maison Tahkout manufacturing Campany, précisément son usine de montage et d’assemblage de véhicules de la marque Hyundai  à Tiaret. Des photos publiées sur les réseaux sociaux, montraient clairement des véhicules Hyundai encore dans leurs conteneurs, importés en l’état, autrement dit, entièrement assemblés, sauf pour les roues, qui ont voyagé au coin des conteneurs, probablement pour marquer le principe de l’assemblage.

Malgré la circulation fréquentes de ce genre de vidéo démontrant les défauts de fabrication, la marque Hyundai n’a toujours pas réagit. Ce qui pousse, plus d’un à se demander si les pouvoirs publics sont au courant de ces problèmes et ces arnaques qui sont aussi à l’origine des accidents de la circulation et qui font des victimes quotidiennement sur les routes.

Selon les experts, les raisons de l’échec de la production de voitures en Algérie sont peut-être à trouver dans les dysfonctionnements pointés dans la stratégie de développement du secteur. Certains observateurs pointent le SKD (semi knocked down) qui consiste à importer le véhicule en kits pré-montés, simplement rivetés ou boulonnés sur place.

 « Le véhicule arrive semi ou complètement fini, donc il n’y a rien à assembler », expliquait début juillet au quotidien El-Watan, Mohamed Baïri, patron d’Ival qui importe la marque Iveco.

Autre problème mis en avant par les producteurs, le très faible « taux d’intégration » de 15% de pièces produites localement, imposé aux industriels. Afin de remédier aux préoccupations, le gouvernement a annoncé récemment l’élaboration d’un nouveau cahier des charges et la création « d’un vrai marché de la sous-traitance » destiné à fournir aux usines les pièces fabriquées en Algérie.