L’ancien ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, vient d’être désigné par le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, pour assurer une « évaluation de la situation au Madagascar et appuyer le processus de réconciliation en cours dans ce pays.

Cette décision intervient suite à « la demande de la partie malgache » à l’issue d’une rencontre, jeudi dernier à Addis-Abeba, entre le président de la Commission de l’UA et Rivo Rakotovao, président du Sénat durant laquelle ce dernier a exprimé sa reconnaissance à l’UA pour l’appui apporté en vue de surmonter la crise politique qu’a connu récemment Madagascar et souligné la nécessité de son implication continue et active, selon un communiqué de l’organisation africaine.

Le président du Sénat de Madagascar, Rivo Rakotovao, « assure l’intérim de la fonction du président de la République dans le contexte de l’élection présidentielle prévue le 7 novembre pour le 1er tour et le 19 décembre 2018 pour le deuxième tour ».

En réponse, le président de la Commission, Moussa Faki Mahamat, a désigné, son haut représentant, l’ex-chef de la diplomatie algérienne a mené une « mission d’évaluation de la situation et a appuyé le processus de réconciliation en cours » dans ce pays africain, en «réaffirmant » l’engagement de l’UA à continuer à accompagner Madagascar pour l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles ».

Ramtane Lamamra est ainsi appelé à évaluer la situation post-accord politique dont il a été le principal facilitateur et essayer de sortir la grande île de la situation actuelle. Il avait conduit la médiation de la crise d’avril et mai dernier au Madagascar, au cours de laquelle les principales parties malgaches avaient accepté un accord politique en vue de la tenue d’une élection présidentielle à la date prévue par la Constitution et la désignation d’un premier ministre du consensus.