L'info c'est ici

Tourisme en Tunisie : L’APOCE menace de lancer une campagne de boycott

32

L’Association de protection des consommateurs (APOCE) menace de lancer une campagne de boycott des produits touristiques tunisiens si les autorités algériennes ne prennent pas en considération des préoccupations des touristes algériens. En effet, l’APOCE annonce qu’elle a reçu des centaines de plaintes au sujet de la souffrance des Algériens au niveau des frontières tunisiennes, critiquant le manque sérieux concernant l’application de la réglementation par les autorités policières et douanières frontalières tunisiennes et l’absence de mesures adéquates pour faire face au grand nombre de touristes Algériens. Ce qui a conduit, selon l’Association, à un grand désordre et de grandes souffrances des touristes algériens.

D’autre part, l’APOCE affirme que beaucoup ont salué les nouvelles mesures initiées par la police et les douanes algériennes aux frontières, qui ont facilité et réduit les procédures d’entrée et de sortie.

« En conséquence, l’association a décidé de demander aux autorités concernées en Algérie de transmettre les préoccupations des touristes algériens à leurs homologues de la Tunisie afin de prendre des mesures urgentes pour remédier à la situation, et dans le cas contraire, l’organisation est prête à lancer une campagne de boycott des produits du tourisme tunisiens parce que la dignité des Algériens est primordiale », précise l’APOCE.

Aussi, L’association tient à préciser qu’elle vise à promouvoir le tourisme interne, mais le choix de chacun reste un des droits fondamentaux des consommateurs.

Rappelons que l’APOCE avait dénoncé dernièrement que des familles algériennes, parties en vacances, et expulsées d’un hôtel tunisien, soient victime d’une arnaque d’un courtier tunisien. Relatant les faits, l’association indique que selon des informations via Facebook vidéo, des familles algériennes ont été empêchés d’entrer dans un hôtel tunisien, où les premières causes étaient liées selon des informations au voile. Mais, après une enquête, il est apparu que les familles algériennes étaient en relation avec une agence de voyage algérienne, celle-ci n’était pas contractante avec l’hôtel et il n’y a pas de convention reliant à l’hôtel à cette agence.

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept