Consensus, l’illusion perdue

Nadjoua Dani Le


Dimanche prochain, le MSp sera devant un exercice difficile, après le FLN qui s’est montré non favorable à son initiative du consensus, à quoi peut-il s’attendre de sa rencontre avec le SG du RND ? La rencontre sera certainement protocolaire, sans plus. Puisque l’interlocuteur ne sera autre que le jumeau du FLN.

L’express DZ magazine est désormais disponible sur les étals

Malgré les tirs amis que ces frères ennemis ont l’habitude de s’échanger, cependant ils sont les alliés du pouvoir et ne peuvent donc déroger aux règles communes du sérail, au risque de s’attirer ses foudres, et de se voir éjecter hors de sa sphère, sans appel.

Il est peut probable que le MSP, est vraiment persuadé que son initiative trouve écho chez les partis du pourvoir ainsi que leurs relais.  Il est loin d’ignorer que toute initiative en dehors des institutions de l’Etat n’est admise par le régime en place. Sachant que tout est dans les rapports de forces,  surtout que tout démontre qu’ils sont en faveur du pouvoir.

L’opposition  en rand dispersé qui n’est pas parvenu à atteindre un consensus en son sein, ne peut  prétendre convaincre de son initiative d’autres partis de l’allégeance, adepte de la continuité, d’un consensus dont ils ignorent complètement la notion ; enfin trois concepts, transition, changement et alternance, n’existent pas dans le vocabulaire du pouvoir et qui ne risque pas d’être admis ou faire leur entrés dans son dictionnaire.

Nul doute qu’admettre une initiative d’un parti de l’opposition de surcroit de mouvance islamiste, serait lui accorder du crédit, ce qui est inadmissible en haute sphère.

En réalité dans l’opposition en panne d’idée forte et convaincante, chacun parle d’initiatives qui visent toutes le même but : un changement du système en place mais sous plusieurs appellations. Comme on la déjà vue, pour le projet de transition de  la Cnltd issue de la plateforme de Mazafran, pour ne cité que celle-ci qui après beaucoup de bruit s’est réduite au silence finissant dans les oubliettes. Il est évident qu’ils savent tous au appelable que leurs initiatives sont vouées à l’échec.

Il semble que ce consensus est un mort né, face à un pouvoir qui a toujours entretenue un dialogue à sens unique pour ne pas dire qu’il n’entend que son égo et dont le souci majeur est de servir ses intérêts étendus à sa filiation, en assurant le maintien de la continuité ad vitam aeternam. L’intérêt du peuple demeure lui le dernier des soucis.

Le Msp veut-il réussir la ou les autres on échoué, notamment l’opposition et authentique. Pourtant dans son communique, suite à sa rencontre avec leMSP,  le plus vieux parti de l’opposition historique l’avait si bien mentionné : absence de volonté politique, qui ne devait pourtant pas échapper à la lecture du politique perspicace.   En filigrane, que le concept convenus est confronté à un rejet automatique du pouvoir et ainsi de comprendre que c’est une illusion perdue. Le moment de se réveiller de la dissolution.

Dans son initiative, le Msp veut-il un retour aux affaires de l’Etat, comme autant de son prédécesseur ? Ou bien assisterons  nous à une nouvelle ère de l’opposition islamiste ? Les jours sont seuls à nous démontrer, n’anticipant pas les jugements. Reste que dans la politique tout est possible,  rien n’est impossible.

En attendant, le Msp peut rêver d’un projet de consensus, car il est permis pour tous de rêver, mais pas au-delà, car la réalité est autre. Cependant le projet d’un consensus peut il un jour aboutir ? Pas sitôt. Il  est peut être possible, mais dans une autre dimension au sens figuré.


Sur le Meme Thème

Scroll Up