prix de la volaille

Les prix du poulet aux différents stades enregistreront des hausse importantes durant les mois de juillet et aout et vont se maintenir fort possible jusqu’au mois de septembre 2018. C’est ce qui ressort de la dernière note de conjoncture de l’Observatoire des filières avicoles algériennes (OFAAL).

La note indique qu’il est prévu une variation des prix du poulet vif de 230 DA à 240 DA le kg et au niveau du détail vidé, entre 380 da et 420 da le kg. Voir un peu plus dans certaines régions du pays notamment à l’Ouest.

Concernant les œufs de consommation, les poules pondeuses sont actuellement en pleine pic de production intense d’œufs de consommation, selon la même source.

« Après la baisse des ventes constatée durant le mois de juin, on assistera à une reprise de l’activité commerciale durant le mois de juillet et aout. Il sera enregistré une demande importante sur ce produit durant toute la saison estivale et qui s’étalera jusqu’au mois de septembre et octobre avec la rentrée sociale », indique-t-on dans la note.

Aussi il est relevé que malgré la forte demande, les prix des œufs de consommation vont se maintenir à des niveaux stables, des prix qui varieront entre 6,50 da et 7.00 da l’unité au niveau de la production et entre 10 et 11 da l’unité au niveau du détail. Par contre de légères variations des prix, sera notée d’une région à une autre, une légère hausse des prix au niveau de la région Ouest.

Dans l’ensemble, il a été observé durant le deuxième trimestre 2018, une hausse des prix du poulet de chair aux différents stades de la production au détail.

Il a été relevé une hausse des prix d’environ 21% au stade de la production ‘sortie poulailler vif) et 18% au stade du détail (poulet vidé). A l’inverse, les prix des œufs de consommation a enregistré une baisse sensible des prix due à une offre importante sur le marché, une diminution de l’ordre de 21% au niveau de la production et 17% au niveau du détail. Quant aux intrants alimentaires et biologiques, pour le premier, il a été relevé une légère hausse des prix des aliments avicoles de différentes gammes et une hausse importante des prix des intrants biologiques notamment ceux du poussin d’1 jour « chair », toutes souches confondues.

Pour les prévisions des prix des produits avicoles pour le troisième trimestre, la viande blanches, poulet chair, il est attendu une baisse des mises en place des bandes de poulet de chair durant le 3ème trimestre 2018 la plus part des éleveurs abandonnent l’activité de l’élevage à l’approche de la saison estivale pour des raisons soit techniques ou financières.

Raisons principales : les structures d’élevages existantes inadéquates pour la conduite des bandes de poulets durant la saison estivale et aussi les difficultés financières (pertes financières et dettes) subies par les éleveurs.