Ultimate magazine theme for WordPress.

Incarcéré depuis plus d’une année : Saïd Chitour voit son état de santé se dégrader

5

L’état de santé du journaliste Saïd Chitour se dégrade sévèrement, selon des membres de sa famille contactés par Casbah Tribune. Incarcéré depuis plus d’une année suite à son arrestation à l’aéroport d’Alger, avant qu’il ne soit placé sous mandat de dépôt, Said Chitour est poursuivi pour « intelligence avec puissance étrangère »,

La même source précise que la famille a demandé une entrevue avec le directeur de la prison pour demander un transfert de Saïd Chitour à l’hôpital, mais ils n’ont toujours pas reçu de réponse de la part du directeur. La procédure prend habituellement 2 ou 3 jours, mais toujours pas de réponse après plus d’une semaine.

« Dernièrement, à l’occasion de sa 1ère année d’incarcération, la mère de Saïd Chitour avait écrit une lettre au Président de la République, où elle soulignait l’état de santé défaillant de son fils, amaigri et déjà diabétique et hypertendu », indique-ton.

Said Chitour est poursuivi pour « intelligence avec une puissance étrangère » en vertu de l’article 65 du code pénal, crime passible de la prison à vie.

Pour rappel, l’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) a demandé sa remise en liberté estimant sa détention préventive « injustifiée » et sa durée « excessive ».

Dans un communiqué publié mercredi, RSF « appelle la justice algérienne à libérer Saïd Chitour », dont « la détention préventive est injustifiée et son prolongement depuis plus d’un mois excessif ». RSF « s’inquiète des conditions de détention difficiles de Chitour qui est diabétique ». M. Chitour est passible de la réclusion criminelle à perpétuité, selon l’organisation.

Connu dans le milieu de la presse algérienne, Saïd Chitour, fixeur et collaborateur de médias anglophones dont la BBC et le Washington Post, a été arrêté le 5 juin 2017 à l’aéroport d’Alger par les services de renseignements et immédiatement déféré devant un juge qui l’a placé en détention. Son incarcération n’a été connue que début juillet.