L'info c'est ici

Le travail de charme de l’ambassade des Etats-Unis à Alger

33

L’ambassade des Etats-Unis à Alger vient de publier sa Newsletter d’été. Ce numéro, riche en événement a été consacré à la visite d’une délégation de l’ambassadeur à Tindouf et à la fête de l’Independence.

« Alors que les États-Unis et l’Algérie ont célébré leurs fêtes de l’indépendance, je me suis remémoré ce que le sénateur John F. Kennedy avait dit en 1957, lorsqu’il a appelé pour la première fois à l’indépendance de l’Algérie. Selon JFK, la force la plus puissante dans le monde est « le désir éternel de l’homme d’être libre et indépendant.» écrit l’Ambassadeur John Desrocher.

Pour lui, le désir commun de liberté et d’indépendance forme un lien durable entre les peuples algérien et américain.

« De Constantine à Oran et d’Annaba à Tindouf entre autres, nous sommes chaque jour reconnaissants pour l’opportunité qui nous est offerte de connaître cette terre fascinante et de compter les Algériens parmi nos amis », ajoute l’Ambassadeur.

On trouve également dans la lettre de l’Ambassade un résumé sur la 5ème session du dialogue bilatérale algéro-américain sur les questions de sécurité présidée par le secrétaire d’Etat adjoint John Sullivan.

L’article rappelle que le 28 juin, le ministre algérien des Affaires étrangères Abdelkader Messahel et le secrétaire d’Etat adjoint John Sullivan ont co-présidé la cinquième session du dialogue bilatéral algéro-américain sur les questions de sécurité, qui s’est tenue cette année à Alger. Dans le cadre de sa visite à Alger, le secrétaire d’Etat adjoint a eu des discussions très fructueuses avec le Premier ministre Ahmed Ouyahia, le Ministre Messahel et d’autres responsables gouvernementaux algériens sur les moyens de travailler ensemble pour relever les défis de sécurité dans la région et dans le monde. A l’issue de ses rencontres, le secrétaire d’Etat adjoint a déclaré: «La coopération sécuritaire continue d’être parmi les plus importantes priorités de l’engagement de nos gouvernements. Les États-Unis sont fiers de se tenir aux côtés de l’Algérie pour lutter contre le terrorisme et prendre des mesures contre les moteurs de l’extrémisme violent. », lit-on dans la lettre.

En outre, il y a la commémoration de la journée mondiale des réfugiés à Tindouf avec la visite de m’ambassadeur des Etats Unis sur les lieux.

C’était le 27 juin. L’ambassadeur John Desrocher et son épouse Karen Rose ont eu le plaisir d’organiser la réception annuelle de la fête de l’indépendance à la Villa Montfield à Alger. L’événement était une célébration, avant l’heure de la fête du 4 juillet. Des centaines d’invités ont assisté profité d’une cérémonie officielle de commémoration et de la célébration détendue et non officielle qui s’en est suivie. L’Ambassade a été honorée de la présence des ministres algériens de l’Industrie et de Mines Youcef Yousfi et des Finances Abderrahmane Raouya. L’hymne national américain a été interprété par la chanteuse algérienne Dalia Chih et le porte-parole de l’ambassade des États-Unis, LaSean KnoxBrown, avec l’accompagnement au piano de Zaki Allal.

Enfin, la lettre est clôturée par un mot du porte-parole de l’ambassade LaSean Knox-Brown

« Le bureau de l’information et de la presse à l’ambassade des États-Unis à Alger représente la voix de l’ambassade auprès des médias et du public algérien. Son rôle est de promouvoir les évènements de l’ambassade, d’organiser des conférences de presse et agit en qualité de lien avec la presse algérienne et internationale sur les questions relatives à l’ambassade et au gouvernement des États-Unis. Au bureau de l’information et de la presse de l’ambassade des Etats-Unis, nous croyons en une politique de porte ouverte. Nous travaillons quotidiennement pour fournir aux journalistes algériens un accès direct aux sources d’information ainsi que des réponses rapides à leurs questions », écrit le porte-parole de l’ambassade.

Il ajoute que leur travail consiste à informer le public algérien sur les développements concernant les relations bilatérales entre les États-Unis et l’Algérie, ainsi qu’à expliquer la politique étrangère des États-Unis et les positions du Département d’État sur diverses questions.