corps électoral
Abelaziz Bouteflika président de la république

Le président Abdelaziz Bouteflika a décidé d’annuler toute cessibilité des biens immobiliers relevant de l’établissement public de la résidence d’État du Club des Pins, selon un décret présidentiel signé le 20 juin dernier et paru au dernier journal officiel numéro 37.

L’article premier du décret stipule que, « l’ensemble des structures relevant du patrimoine de l’établissement public de la résidence d’Etat du Sahel, tel que défini par l’article 16 du décret exécutif n° 97-294 du 5 aout 1997, susvisé́, sont frappes d’incessibilité́ ».

« L’incessibilité́ concerne la totalité́ des villas, chalets, appartements, locaux, terrains et tout autre bien immeuble, quelle que soit sa nature, relevant du patrimoine de l’établissement public »,
précise le texte qui ajoute que, l’incessibilité́ concerne également « les structures et locaux datant d’avant le recouvrement de l’indépendance nationale et relevant du patrimoine de la résidence d’Etat du Sahel ».

L’article 3 stipule que, « sont abrogées toutes dispositions contraires au présent décret, notamment celles du paragraphe 2 du point 1) de l’article 16 et de l’alinéa 2 de l’ article 17 du même décret exécutif n° 97-294 du 5 aout 1997 ».

Le décret signé par le chef de l’état vise selon toute vraisemblance à assainir cette résidence ultra sécurisé de tous les affairistes qui y ont trouvé refuge et à partir de laquelle ils gèrent des affaires souvent scabreuses.

Mais la question qui se pose c’est comment tous ces hommes d’affaires ont pu acquérir des villas et appartements haut standings censés pourtant servir d’habitation uniquement aux responsables de l’état en exercice?