Ultimate magazine theme for WordPress.

L’ANDI veut attirer le business saoudien vers l’Algérie

13

L’Algérie veut drainer le business saoudien dans le cadre de développement des investissements directs arabes en général et saoudiens en particulier. L’agence nationale de développement des investissements (ANDI) s’investit dans l’organisation d’une manifestation économique à Riyad (Arabie Saoudite) pour faire connaitre les potentialités algériennes d’investissements et de partenariats en termes notamment de marché, de climat des affaires, de rentabilité et d’exportation vers les marchés européen et africain.

La chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) se mobilise aussi pour accompagner les opérateurs économiques algériens à cette manifestation de promotion des investissements directs arabes (IDA) en Algérie. Ainsi en application des recommandations issues des travaux de la 13e session de la Commission mixte algéro-saoudienne tenue en avril 2018 à Riyad, l’ANDI organise en collaboration avec l’Autorité Générale de l’Investissement en Arabie Saoudite (SAGIA), une Journée sur l’investissement en Algérie, le 9 Juillet prochain. Cette journée verra la participation de représentants institutionnels, des opérateurs économiques et des investisseurs des deux pays, en vue d’encourager les opérateurs économiques à mettre le paquet sur la destination Algérie et faire des affaires avec leurs homologues algériens selon le principe gagnant-gagnant.

Cette journée d’information et de communication sera consacrée d’abord à la présentation des opportunités d’investissement et de partenariat en Algérie, notamment dans les secteurs de l’agriculture, l’industrie, les énergies renouvelables, le tourisme et les TIC, indique la CACI. C’est une occasion  de faire la présentation des offres de projets par les entreprises algériennes participantes à cet événement, souligne le programme dans ses grandes lignes. La CACI invite les entreprises nationales (publiques et privées) à prendre part aux travaux de cet événement  qui ne manquera d’influer sur leur business et le transfert de nouvelles technologies. Faut-il noter que les saoudiens ont mis pas moins de 15 milliards de dollars d’investissements dans des projets de transformation du phosphate. Il avait eté signé 8 mémorandums d’entente et 16 accords de partenariats dont la création des sociétés à capitaux mixtes, lors de la 12éme session de la commission mixte algero saoudienne qui s’est tenue à Alger le 16 février 2017. Par ailleurs le président du Conseil des Chambres saoudiennes, Ahmed Al Rajhi a appelé récemment l’Algérie  à favoriser l’Arabie saoudite en matière d’investissement; eu égard à son plan « Vision 2030 » qui prévoit des initiatives et des opportunités d’investissement gigantesques, pas moins de 500 milliards de dollars en Arabie et dans le reste des pays arabes. Dans son allocution prononcée en marge du Conseil d’affaires algéro-saoudien,  tenu en avril dernier au siège du Conseil des Chambres saoudiennes à Riyad, Ahmed Al Rajhi avait incité les investisseurs algériens à œuvrer pour nouer des partenariats d’investissement avec leurs homologues saoudiens dans divers domaines.