L'info c'est ici

Chute des prix du pétrole, le baril à 76 dollars

24

Après une courte période d’aisance, le marché de l’or noir renoue avec la tendance baissière.

Ce vendredi 25 mai, les cours du pétrole ont chuté perdant trois dollars en cours d’échanges européens pour se situer à 76.12 dollars. Une baisse qui s’explique par les craintes liées à l’augmentation « probable » de la production de la Russie et des pays de l’OPEP notamment l’Arabie Saoudite.

Ainsi, le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en juillet a été cédé à 67,66 dollars par rapport à 68,79 dollars une heure après son ouverture, sur le New York Mercantile Exchange. Soit une baisse de -4, 26%. Quant au Brent de la mer du Nord pour livraison pour la même échéance, valait 76,12 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres. En baisse de  près de 3 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Faleh,  cité par les agences russes lors d’un forum économique à Saint-Pétersbourg, a jugé que les pays producteurs auront « bientôt la possibilité de libérer l’offre ».  Selon lui, « le retour du pétrole sur le marché doit se faire progressivement. Nous ne le ferons pas rapidement. Cela
interviendra probablement au second semestre de cette année », a-t-il précisé.

Un avis,  partagé par le ministre russe Alexandre Novak : « Si nous arrivons à l’idée commune qu’il est indispensable d’assouplir le niveau, cela doit se faire à partir du troisième trimestre », a t-il déclaré.

Cependant les les analystes de Société Générale, qui ont revu à la hausse leurs prévisions de prix pour le Brent, à 80 dollars au troisième trimestre, juge que. « le déclin de la production de l’Opep nous pousse à penser que les réserves mondiales vont baisser au deuxième et au troisième trimestre 2018″.

Selon l’alyste, Oliver Jakob, l’Arabie saoudite « veut garder les prix sous contrôle mais éviter qu’ils plongent complètement », a estimant que l’Opep pourrait augmenter sa production de 500.000 barils par jour, sachant que l’accord prévoit une baisse de 1,8 million de barils par jour.

Reste que l »avenir de l’accord de limitation de la production devrait être discuter lors de la prochaine réunion de l’Opep et de ses partenaires, prévu fin juin prochain à Vienne.