L'info c'est ici

Le magazine OGB consacre un dossier à la Sonatrach

27

Le magazine des énergies Oil & Gas Business (OGB) a consacré son dernier numéro à la Sonatrach en titrant sa Une «la Sonatrach en mouvement ».

Sonatrach fait son bilan, Stratégie Sonatrach 2030, Histoire d’une entreprise algérienne, Révision de la loi sur les hydrocarbures, Acquisition / Partenariat, La transition énergétique, sont les titres des articles traités à ce sujet en faisant intervenir l’expert algériens du domaine comme le professeur Abderrahmamne Mebtoul.

Le magazine relève que malgré la conjoncture actuelle, la compagnie nationale des hydrocarbures a réalisé en 2017 un chiffre d’affaire à l’exportation de plus 33 milliards de dollars, contre plus de 27 milliards en 2016, selon les chiffres rendus publics par le groupe, le 30 avril 2018.  Aussi, une dizaine de projets majeurs ont été lancés en 2017 dont la signature de cinq contrats avec des entreprises nationales pour le développement de la première phase des champs de Tinhert. Concernant la stratégie de Sonatrach à l’horizon 2030, le magazine souligne que le groupe ambitionne de devenir une des cinq premières compagnies pétrolières nationales parmi les plus performantes et les plus rentables de l’industrie au monde. « À l’horizon 2030 le groupe table sur plus de 60 milliards de dollars de revenus supplémentaires », lit-on dans le magazine qui parle également de la révision de la loi sur les hydrocarbures, avec l’introduction de mesures législatives et fiscales « attractives » pour les investisseurs.

au sujet des accords de partenariat, il a été indiqué que « Sonatrach a signé le 11 mai 2018, un accord avec le groupe français Total pour le développement, la réalisation et l’exploitation d’un complexe de déshydrogénation du propane et de production du polypropylène ».

Les interventions des experts se sont axées particulièrement sur « Le management de Sonatrach est inséparable de la gouvernance globale », un sujet développé par MMebtoul qui note dans son intervention que « Selon les observateurs internationaux, le cours souhaitable ne devrait pas dépasser 70 dollars afin d’éviter l’entrée massive du pétrole et du gaz de schiste US dont les gisements marginaux, qui sont les plus nombreux, ne deviennent rentables à un cours supérieur à 60 dollars, inondant ainsi le marché ».

Enfin, sur la transition énergétique, le magazine a tenu à parler de « L’hydrogène comme carburant dans le secteur du transport : cas de l’Algérie », en présentant une étude comparative des coûts des carburants.

Par ailleurs, et sur un autre sujet, cette fois-ci financier, le magazine a parlé du lancement de la première banque mobile par Natixis faisant intervenir un membre du collectif Nabni Mabrouk Aib qui a évoqué les deux approches du collectif pour réduire les subventions.