Chocodada

Chocodada , une marque algérienne de chocolaterie, présente en force au 3éme salon international qui se déroule au Palais des expositions d’Alger jusqu’au 17 février ambitionne de devenir une grande marque internationale en termes  de qualité, de normes, de gout et avec une gamme de produits professionnels.

C’est ce qui se dégage grosso modo de notre rencontre  avec Melle Lazouni, chargée de marketing et du commercial auprès de l’entreprise productrice de Chocodada dont l’usine est située à Alger (Baraki) et qui emploie plus de 100 salariés à ce jour.

« L’aventure de l’investissement a commencé en 2011, quand les professionnels du chocolat et de dérivés ont décidé de lancer en Algérie et pour la première fois la production de chocolat à destination industrielle, semi industrielle et artisanale » déclare de prime abord notre interlocutrice qui n’a pas manqué de souligner que Chocodada détient  60%  environ  de parts de marché en 2017.

Chocodada est en fait un complexe industriel de grande envergure qui ne cesse d’accroitre pour faire face à la demande du marché en termes de qualité  et de savoir faire avec l’option de s’adapter aux standards internationaux.

Ainsi outre l’équipement allemand très performant, les responsables s’intéressent surtout à la qualité de la matière première, dérivés de cacao importés des pays équatoriaux comme la Cote d’Ivoire et de Venezuela essentiellement.

Soucieuse de satisfaire davantage ses clients, l’équipe de Chocodada s’investit dans un large choix de formes de chocolats allant de  « la plus petite pépite à la tablette passant par les pistoles et bâtons boulanger qui facilitent le travail des industriels de l’enrobage et du fourrage ».

Melle Lazouni a également insisté sur l’élargissement de la gamme de produits avec de nouveaux projets d’investissements  et son orientation vers l’exportation dans un proche avenir.

Avec  la suspension des importations des marques de chocolats, la production nationale est tenue en effet de conquérir le marché international