Le scandale en or massif déballé par Ouyahia fait la Une de la presse internationale
Ouyahia ex-premier ministre

Le Secrétaire générale du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a réaffirmé ce samedi à Alger, qu’il ne compte pas se présenter aux élections présidentielles de 2019 contre le président de la République, ajoutant qu’il lui apportera « tout son appui » s’il se présente pour un cinquième mandat.

Je ne me porterai pas candidat à la présidentielle de 2019 contre le Président et il aura tout mon appui s’il se présente pour un cinquième mandat », a indiqué M. Ouyahia, en réponse à une question de la presse sur la possibilité de le voir candidat aux élections présidentielles de 2019, à l’issue des travaux de la 4e session ordinaire du Conseil national du RND.

M. Ouyahia a mis en avant la confiance placée en lui par le président Abdelaziz Bouteflika, citant pour exemple sa désignation aux postes de directeur de cabinet à la présidence de la République, puis Premier ministre, ajoutant « même si je n’ai rien fait depuis ma désignation à la tête du Gouvernement, j’ai pu au moins faire sortir les Algériens de l’illusion de l’aisance financière ».


Plus d’infos:  1ère Conférence sur la transition énergétique : Haddad réfute toute supputation autour de l’absence d’Ouyahia


Concernant son absence à la conférence sur la transition énergétique en Algérie, organisée par le Forum des chefs d’entreprises (FCE), et à la rencontre d’orientation nationale des présidents des Assemblées populaires communales et de wilayas (APC-APW), organisée par le ministère de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, M. Ouyahia a expliqué que son absence est due à « ses engagements au sein du Gouvernement », ajoutant qu’en sa qualité de Premier ministre « il n’est pas tenu d’assister à l’ensemble des rencontres sectorielles ».

Par ailleurs, M. Ouyahia a réaffirmé que le parti du Front de Libération Nationale (FLN) constitue « un allié stratégique » pour le RND dans le soutien du programme du président de la République au service de l’Algérie.
M. Ouyahia « a catégoriquement démenti » les informations relayées par certaines parties sur « l’existence d’un quelconque rapport des services de sécurité, pour avoir tenu des propos d’intimidation dans mes discours ».