résine de cannabis

Le secrétaire général de Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a préconisé samedi à Alger l’application de la peine de mort contre les narcotrafiquants, justifiant sa position par l’impact de la drogue sur les jeunes algériens.

« J’avais dit en tant que de secrétaire général du parti que j’appliquerais la peine de mort contre les trafiquants de drogues, si la décision me revenait », a déclaré M. Ouyahia lors d’une conférence de presse animée à l’issue des travaux de la 4e session ordinaire du Conseil national du RND.

Soulignant que « la drogue existe de façon quotidienne », il a indiqué que « le haschisch ne vient pas d’Afghanistan », ajoutant que « tout le monde connaît la provenance de ces substances toxiques en Afrique du Nord ».

Après avoir déploré la situation des jeunes algériens en proie à la toxicomanie, il a salué les efforts consentis par l’Armée nationale populaire (ANP) et les différents organes de sécurité luttant contre ce fléau.

M. Ouyahia avait affirmé, jeudi lors dans son allocution à l’ouverture de la 4ème session ordinaire du Conseil national de son parti, que le RND « condamne d’abord tous ceux qui, de l’extérieur, tentent de noyer notre pays sous un énorme flux de hachisch et de cocaïne », considérant qu’il s’agit là d' »une véritable agression contre notre peuple à travers une tentative d’empoisonner notre jeunesse et de ralentir notre développement ». « C’est là aussi une insulte grave envers l’avenir commun des peuples maghrébins », a-t-il martelé.