programme spatial 2020-2040

L’Algérie ambitionne de lancer plusieurs satellites de dernière génération dans le cadre de son programme spatial 2020-2040 qui « est actuellement en cours d’étude », a annoncé ce lundi à Alger le directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik.

Un programme spatial national, qui prévoit le lancement de plusieurs satellites de dernière génération, est « en cours d’étude » au niveau de l’ASAL, a indiqué M. Oussedik, lors d’une conférence de presse consacrée au lancement réussi le 11 décembre du satellite algérien de télécommunications spatiales Alcomsat-1 depuis la station chinoise Xichang.

Il a expliqué que ce nouveau programme sera effectif après l’achèvement du programme spatial national 2006-2020 qui a enregistré le lancement avec succès de 5 satellites dont le dernier est Alcomsat-1.

Concernant Alcomsat-1, M. Oussedik a indiqué que le lancement de ce satellite vise « le renforcement de la souveraineté nationale en matière de télécommunications, à travers la mise en place d’un réseau de transmissions approprié, performant et sécurisé ».

Il permet la continuité de fonctionnement des services de télécommunications en cas de catastrophes naturelles majeures, l’augmentation de la capacité du réseau national de télécommunications, la délocalisation des activités et services concentrés au nord du pays grâce à un réseau de télécommunications optimisé, la réduction des coûts d’exploitation actuels liée à l’utilisation de la capacité spatiale fournie par des systèmes de télécommunications internationaux, le transfert technologique et le savoir-faire, a-t-il fait valoir.

Le DG de l’ASAL a expliqué qu’Alsatcom-1, fruit d’un partenariat avec la Chine, dispose de 33 transpondeurs dont 9 dédiés à la diffusion télé et radio numérique, ainsi que la fourniture de services de télé-enseignement, de télémédecine et de visioconférence.