La compagnie nationale d’électricité et de gaz, Sonelgaz, a apporté ce dimanche un démenti formel quant aux informations rapportés par la presse et faisant état de l’importation de matériel fabriqué en Israël.

« Dans le cadre de la réalisation de la centrale électrique de BOUTLELIS (Oran) d’une capacité de 450 MW, du matériel a été importé par le constructeur CEGELEC / Général Electic », explique la compagnie nationale, dans un communiqué  en ajoutant que « lors des formalités de vérifications dudit matériel par notre filiale d’engineering (CEEG), qui est en charge de la réalisation du projet en tant que maitre d’œuvre, les Services de notre filiale ont découvert, que parmi le matériel importé (projet complexe comportant des milliers de composants) qu’un de ces composants (vannes de déluge) comportait la mention Made in Israël ».

Sonelgaz affirme qu’immédiatement après cette découverte, les Services des Douanes compétents ont été saisi officiellement le 4 avril 2017, par notre filiale CEEG.

« Parallèlement à la saisine des Douanes les services de notre filiale(CEEG) ont fait appel à un huissier de justice, qui a dressé un constat le 19 avril 2017; dans le même temps le constructeur a été saisi et interpellé afin de donner les explications nécessaires, ce dernier a reconnu officiellement sa responsabilité de l’introduction de ce matériel par mégarde », à tenu à informer la même source qui souligne que depuis la survenance de cet incident ,le constructeur a déjà récupéré le dit matériel en cause et a procédé à son remplacement par un matériel de provenance Européenne.

Sonelgaz affirme que parallèlement à l’opération de retrait de ce matériel,  une plainte a été déposée le 19 avril 2017, à l’encontre du constructeur auprès de la juridiction compétente et poursuivie en justice pour fausse déclaration, compte tenu que le document de provenance du dit matériel stipule la France comme pays d’origine.

La compagnie nationale à tenu également à préciser que le matériel de remplacement a été réceptionné le 11 octobre 2017.

«  Compte tenu ce qui précède, Sonelgaz considère qu’elle n’a ménagé aucun effort et a suivi toute la procédure réglementaire, à savoir dépôt de plainte, saisine des services de douanes et autorités compétentes concernées, recours à un auxiliaire de justice (huissier) et ce pour sauvegarder ses intérêts », conclut le communiqué.