Port d'El Hamdania: un coût de réalisation estimé entre 5 et 6 milliards USD

Le volume du trafic conteneurs prévu au niveau du futur port commercial du Centre d’El Hamdania, à Cherchell, habilite ce dernier à figurer parmi les 30 plus grands ports au monde, selon une étude rendue publique par la direction des Travaux publics (DTP) de la wilaya de Tipasa.

Selon l’exposé relatif à l’étude technique de ce projet réalisé par un bureau d’études sud-coréen en collaboration avec un bureau d’études algérien, et présenté mercredi par la DTP lors du conseil exécutif de la wilaya présidé par le wali Moussa Ghelai, ce mégaprojet stratégique, devant générer prés de 200.000 emplois (directs et indirects), figurera parmi les plus importantes infrastructures maritimes de la région méditerranéenne et du continent africain.

Ce futur port commercial, dont le lancement des travaux est attendu courant du premier trimestre 2018 dans le cadre d’un partenariat algero-chinois et sur la base de la règle 51/49%, devrait connaître un trafic des plus intenses, l’habilitant à figurer parmi les 30 ports commerciaux les plus importants au monde, est-il indiqué dans le même rapport présenté pour la première fois devant les représentants de la presse nationale.

Le rapport prévoit, à ce titre, que la structure pourra accueillir le plus grand navire de marchandises au monde, d’une capacité de 240.000 tonnes, au moment où la capacité d’accueil des ports algériens ne dépasse pas, actuellement, les 30.000 tonnes.

Ce futur port comptera 23 terminaux d’une capacité de traitement de près de 6,5 millions de containers/an, avec 25,7 millions de tonnes/an de marchandises. Ce qui l’habilite à devenir un véritable pôle de développement économique, après son raccordement programmé aux réseaux ferroviaire et autoroutier, en plus d’une zone logistique de 2.000 hectares.