production automobile algérienne
Tashil, une formule pour acquérir un véhicule à crédit

C’est Sous le slogan «La production automobile algérienne: une réalité», que s’est ouvert cette année le Salon de l’automobile, cycles et motocycles de l’Ouest (Autowest). Contrairement aux années passées, cette 17ème édition du salon fait en effet la promotion du made in Bladi avec des constructeurs automobiles de notoriété comme Renault, Kia, Mercedes et Hyundai camions et bus qui disposent tous d’usines de montage en Algérie. Une évolution qui ouvrent le champ aux organismes bancaires de proposer différentes formules de financement avec un choix entre le crédit conventionnel, le crédit islamique et, pour les entreprises, le leasing financier ainsi que le leasing opérationnel pour les locations longue durée.

Organisée par SOMEX International Plus, cette édition de 2017 regroupe en effet  un nombre appréciable de marques et modèles de véhicules, Motos et camions qui ont en commun d’être tous montés en Algérie. Plus de 10.000 m² de de superficies d’expositions leurs est dédiées. Avec une gamme des plus complètes, allant du deux roues, jusqu’au camion poids lourd en passant par l’utilitaire. Les organisateurs du salon a également jugé utile d’impliquer les banques, les Assurances et autres entité spécialisés dans le domaine de la géolocalisation. Pour Renault Algérie, première usine de montage de véhicules en Algérie, et dont l’usine se trouve dans la wilaya d’Oran, ce rendez de l’Autowest est, à  plus d’un titre, incontournable. En seulement trois ans, la marque au losange réussit à se faire une place de choix en réussissant une évolution remarquable comme le démontrent si bien ses chiffres. En trois années d’existence, plus de 100 000 véhicules fabriqués, passant de 20 000 véhicules produits en 2015, à 42 000 en 2016, pour finir cette année 2017 à 60 000 véhicules tombés de chaine. Renault Algérie, c’est aussi, plus de 1.060 collaborateurs recrutés et formés aux métiers de l’industrie automobile, soit plus du quadruple des effectifs par rapport au démarrage, et plus de 600 emplois indirects créés. En parallèle, Renault Algérie Production, travaille avec 150 fournisseurs de services et bien d’équipement en plus de 5 fournisseurs locaux qui accompagnent l’usine dans l’intégration locale des pièces embarquées sur ses véhicules. Le taux d’intégration atteint désormais 30%, incluant des pièces majeures telles que les sièges et les câblages. Dernier indice témoignant de cette croissance, un troisième modèle sera lancé sur la chaine de montage de l’Usine de Oued Tlelat, soit 3 modèles en 3 ans, illustrant la capacité des équipes à gérer une diversité de production croissante avec un vrai savoir-faire RENAULT.