Ultimate magazine theme for WordPress.

Le Maroc déclare la « guerre » à l’Algérie

Dans un entretien accordé en exclusivité à l’hebdomadaire Jeune Afrique dont la publication est prévue pour dimanche 13 mai et que l’agence officielle marocaine de presse MAP a relayé, le chef de la diplomatie Marocaine,  Nasser Bourita, s’est attaqué à l’Algérie , l’accusant une nouvelle fois d’avoir joué un rôle dans le soutien apporté par Téhéran au Sahara occidental par l’intermédiaire du Hezbollah libanais.
«  Outre sa bénédiction, l’Algérie a apporté couverture, soutien et appui opérationnel », soutient Bourita et d’ajouter pour bien appuyer ses propos que , «  des réunions entre le Polisario et le Hezbollah se sont tenues dans une « planque » algéroise bien connue des services algériens, concédée en location à une certaine « D. B. », Algérienne mariée à un cadre du Hezbollah, et convertie en agent de liaison du Hezbollah, notamment avec le Polisario », accuse-t-il.
Plus grave encore, le ministre touche au régime algérien estimant que ce dernier « qui est confronté à une grave crise institutionnelle, politique, économique et sociale, n’a survécu jusque-là que grâce aux problèmes et tensions qu’il a lui-même générés ou qu’il a l’intention de créer, afin de détourner l’attention des Algériens de leurs véritables préoccupations. Sinon, il n’y aurait pas de frontières fermées entre les deux pays »
« L’Algérie et le Polisario sont acculés devant la légalité
internationale et la dernière résolution du Conseil de sécurité. « Tels que nous les connaissons, ils vont certainement créer d’autres problèmes dans la région et au-delà », a affirmé encore Bourita, et d’ajouter : « Alger, comme à son habitude, s’emploie à induire en erreur l’opinion publique algérienne et internationale, en martelant dans les médias que la résolution lui est favorable, alors qu’elle est on ne peut plus claire ».
Comme pour mieux convaincre, le chef de la diplomatie marocaine souligne qu’aujourd’hui, « le discours de l’Algérie sur la question du Sahara marocain a un côté autiste et obtus : reniement de la réalité extérieure et compulsion obsessionnelle à dire que le conflit du Sahara ne concerne que le Maroc et le Polisario », Bourita enfonce encore le clou en soutenant que l’Algérie joue un rôle de déstabilisateur dans la région « L’Algérie est tentée aujourd’hui de commettre l’erreur stratégique de pousser le Polisario hors des camps de Tindouf, juste pour se dédouaner politiquement et ne plus être pointée comme le pays qui abrite ces séparatistes, au risque de déstabiliser gravement la région, de compromettre définitivement le cessez-le-feu et d’anéantir toute chance de relance du processus politique ».

« Permettre l’implication du Hezbollah s’inscrit dans cette même logique de donner l’impression que l’Algérie n’est pas l’unique soutien au Polisario », a-t-il estimé. « Ce qui est nouveau en revanche, c’est cette tendance de l’Algérie à renier sa propre politique. Il fut un temps où Alger avait des positions bien plus claires et assumées, et qui sont encore enregistrées dans les archives de l’ONU », dixit  le ministre qui pour lui, « Ignorer l’Algérie » constitue une opération un peu difficile».

L’express DZ Mag

En fait les déclarations du ministre des affaires étrangères constituent une véritable déclaration de guerre contre l’Algérie.

La réaction d’Alger doit être à la hauteur de cette attaque. Il faut en finir avec ces agressions incessantes du royaume Chérifien  qui ne rate plus aucune occasion pour s’attaquer à l’Algérie.