Alger | 23 Avril 2018

alliance assuarance

Éducation : C’est le pourrissement à Bejaia

Kahina Lamiss Le


Le secteur de l’éducation traverse une crise sans précédent dans la wilaya de Bejaia. Après un premier trimestre perturbé par des mouvements de grève et de protestation, voilà le deuxième trimestre qui débute par une autre grève des enseignants notamment du secondaire suite à l’appel du Cnapeste. Après une semaine de reprise, les élèves qui n’ont pas eu le temps de prendre le train de la scolarité en marche, sont surpris par une grève illimitée du Cnapeste. Du coup c’est le spectre de l’année blanche qui plane sur le secteur de l’éducation.

Le gel de la grève du cnapeste à la fin du premier trimestre dernier a vite été rattrapé par la colère des enseignants grévistes suite aux retraits sur les salaires opérés sur leurs dernières fiches de paie.

Djezzy millinium

Ces derniers ont déclenché une grève illimitée, depuis hier mardi, pour exprimer leurs mécontentements suite aux ponctions opérées sur leurs salaires essentiellement. Selon Slimane Zenati, coordinateur du Cnapeste de Béjaïa, le taux de suivi de la grève a atteint 81%. De son côté la direction de l’éducation déclare le taux de 29% de suivi dans les trois paliers dont 11% dans le primaire, 29% dans le moyen et 60% au secondaire. Pour appuyer ce mouvement de grève, les enseignants gréviste tiennent en ce moment même un rassemblement devant le siège de la direction de l’Éducation. Pour le coordinateur du syndicat, cette grève, lancée hier, a été provoqué la direction de l’éducation, car les responsables de la direction de l’Éducation n’ont pas tenu leurs engagements consignés dans un PV, signé par les deux parties. «Nos revendications, dont la justesse est reconnue par le DE, le wali et la commission d’enquête du ministère, ont été posées depuis des années et n’ont pas encore connu un début de satisfaction». Il est à rappeler que les enseignants affiliés à ce même syndicat ont déjà observé une première grève, le 23 novembre dernier, qui a duré 17 jours.

En outre ce mouvement de grève du cnapeste n'avait pas manqué de susciter la réaction de la Fédération des parents d'élèves de Bejaïa, qui, par la voix de son président, Djoudi Touazi, s'est indigné contre la reprise du mot d'ordre lancé par le Cnapeste « les motivations réelles des initiateurs de la grève qui met sérieusement en péril la scolarité de nos enfants demeurent floues». La fédération des parents d’élèves de la wilaya demande aux deux parties de faire preuve de sagesse, car toutes ces perturbations ont un effet négatif sur la scolarité des élèves qui, souligne-t-on, commencent à s’inquiéter quant aux examens de fin d’année.


Sur le Meme Thème

Scroll Up